Peseux

— rénovation d'une villa

  • Cette maison des années 1960, installée sur les coteaux neuchâtelois, profite d’une vue dégagée sur les alpes. Organisé sur deux étages elle a, à travers le temps, été flanquées de plusieurs annexes.

    Par sa transformation les nouveaux propriétaires souhaite pouvoir bénéficier de plus de flexibilité dans l’utilisation de la maison, pouvant se transformer, selon l’évolution de la famille, en deux appartements séparés ou reliés. Profitant de la nécessité de remplacer le jardin d’hiver et d’isoler l’enveloppe, la volumétrie de la maison est complètement repensée afin de lui redonner une unité.

    Le jardin d’hiver est démoli et deux nouveaux volumes de chaque côtés de la maison sont rajoutés. Le premier, à l’étage, vient redéfinir l’entrée et agrandir la salle de bain. Le second à l’avant du bâtiment, offre au rez-de-chaussée un salon-salle à manger généreux et des chambres de plus grandes dimensions, et à l’étage une grande terrasse s’ouvrant sur le panorama alpin. Grâce à une grande menuiserie qui englobe le meuble de salon, la cuisine et une portes coulissant, ainsi que d’un jeu de hauteur de plafond, les espaces sont hiérarchisés et offre la flexibilité de fonctionnement entre un ou deux appartements.

    Situation
    Peseux, NE

    Réalisation
    2014-2016

    Coût global
    540'000 CHF TTC

    Collaboration
    Aviolat Chaperon Escobar Architectes

Situation
Peseux, NE

Réalisation
2014-2016

Coût global
540'000 CHF TTC

Collaboration
Aviolat Chaperon Escobar Architectes

Cette maison des années 1960, installée sur les coteaux neuchâtelois, profite d’une vue dégagée sur les alpes. Organisé sur deux étages elle a, à travers le temps, été flanquées de plusieurs annexes.

Par sa transformation les nouveaux propriétaires souhaite pouvoir bénéficier de plus de flexibilité dans l’utilisation de la maison, pouvant se transformer, selon l’évolution de la famille, en deux appartements séparés ou reliés. Profitant de la nécessité de remplacer le jardin d’hiver et d’isoler l’enveloppe, la volumétrie de la maison est complètement repensée afin de lui redonner une unité.

Le jardin d’hiver est démoli et deux nouveaux volumes de chaque côtés de la maison sont rajoutés. Le premier, à l’étage, vient redéfinir l’entrée et agrandir la salle de bain. Le second à l’avant du bâtiment, offre au rez-de-chaussée un salon-salle à manger généreux et des chambres de plus grandes dimensions, et à l’étage une grande terrasse s’ouvrant sur le panorama alpin. Grâce à une grande menuiserie qui englobe le meuble de salon, la cuisine et une portes coulissant, ainsi que d’un jeu de hauteur de plafond, les espaces sont hiérarchisés et offre la flexibilité de fonctionnement entre un ou deux appartements.